Accueil du site > Informations > Autres informations > Des gestes simples pour se protèger des infections respiratoires

Des gestes simples pour se protèger des infections respiratoires

mercredi 19 novembre 2008, par Laetitia

Loin d’avoir disparu, les maladies infectieuses respiratoires restent aujourd’hui très importantes et sont notamment favorisées par la forte croissance de la vie en collectivité, l’urbanisation et les échanges migratoires de personnes, d’animaux, de biens matériels ou alimentaires. Chaque année on compte en effet entre 1 et 7 millions de personnes touchées par la grippe, 30 % de nourrissons infectés par la bronchiolite, sans parler des très rependues rhinopharyngites, rhumes, et bronchites.

Ces infections ne sont pas anodines et peuvent entraîner de graves complications. Aujourd’hui encore, l’hygiène reste donc un véritable enjeu de santé publique. En effet, de nombreux virus respiratoires sont transmis par les mains et de simples gestes d’hygiène permettent de limité la propagation de ces virus.

Comment se transmettent les maladies virales respiratoires ?

Deux modes de transmission principaux sont identifiés :

> La voie aérienne, c’est-à-dire la dissémination ou la pulvérisation dans l’air de virus par l’intermédiaire de la toux, de l’éternuement ou des postillons, qui projettent des sécrétions respiratoires contaminées.

> La contamination peut également se faire par le biais d’une personne porteuse d’un virus respiratoire :
- contact des mains souillées par les gouttelettes ou sécrétions respiratoires infectées,
- contact physique avec une personne infectée par un virus respiratoire (lorsque l’on embrasse une personne malade...).

Quatre gestes essentiels permettent de limiter la contagion :
- se laver les mains plusieurs fois par jours au savon,
- utiliser des mouchoirs individuels jetables puis se laver les mains dès que possible,
- mettre sa main devant sa bouche lorsque l’on tousse ou que l’on éternue, puis se laver les mains dès que possible,
- porter un masque chirurgical ou anti-projections, lorsque l’on est en présence d’une autre personne.

Bien se laver les mains : un réflexe essentiel qui évite la diffusion des germes

Le lavage des mains joue un rôle clé dans l’hygiène puisque c’est par les mains que se propage la majeure partie des maladies infectieuses respiratoires. C’est pourquoi il est important de se laver les mains régulièrement.

Quand se laver les mains ?

  • A chaque fois qu’on y pense.
  • A certains moments considérés comme « essentiels ».

Avant :
- de préparer les repas,
- de manger ou de nourrir les enfants,
- de s’occuper d’un nourrisson.

Après :
- s’être mouché, avoir toussé ou éternué,
- chaque sortie et en rentrant au domicile,
- avoir visité une personne malade ou avoir eu un contact proche avec le matériel qu’il utilise ou ses effets personnels.

> Dans tous les cas et pas uniquement pour lutter contre les virus respiratoires :
- après avoir cuisiné,
- après être allé aux toilettes,
- après avoir changé une couche ou aidé un enfant à aller aux toilettes,
- après avoir touché un animal ou ramassé ses excréments,
- à chaque fois que les mains sont sales.

La bonne méthode pour se laver les mains

Bien se laver les mains est primordial et l’efficacité du geste est liée à la combinaison savonnage, frottage et rinçage et séchage. En effet, si se laver les mains sans savon n’est pas efficace, la seule utilisation du savon ne garantit pas de se débarrasser de tous les germes. Il faut employer la bonne méthode pour garantir une efficacité maximale à ce geste d’hygiène de base :

  • 1. Se mouiller les mains sous l’eau chaude courante.
  • 2. Se savonner les mains, si cela est possible avec du savon liquide.
  • 3. Se frotter les mains pendant 30 secondes pour produire de la mousse. Ne pas oublier de frotter les ongles et le bout des doigts, la paume et l’extérieur des mains, et n’oubliez pas non plus la zone entre les doigts, ainsi que les poignets (on peut proposer aux enfants de chanter une chanson pour évaluer le temps de frottage nécessaire (30 secondes).
  • 4. Bien se rincer les mains sous l’eau courante.
  • 5. Se sécher les mains avec une serviette propre ou les laisser sécher à l’air libre.

Comment optimiser l’efficacité du lavage des mains ?

> Préférer un savon liquide au savon en pain, qui n’est pas aussi hygiénique car il reste humide et attirent les virus. Si toutefois la personne ne dispose que du savon en pain, elle peut le placer dans un porte-savon à grille afin de permettre à l’eau de s’écouler.

> Conserver des ongles propres en les coupant régulièrement assez court et en les brossant régulièrement avec une brosse nettoyée et rincée.

> Veiller à entretenir la peau de ses mains. Une peau bien hydratée est une peau saine alors que les mains abîmées peuvent se révéler de véritables nids à virus.

L’utilisation du mouchoir jetable à usage unique : les bons gestes pour éviter les contagions

Quelques réflexes simples suffisent limiter la contamination de l’entourage et de l’environnement dû à l’utilisation de mouchoirs en papier jetables :

> Eternuer ou tousser dans un mouchoir jetable ou, à défaut, mettre la main devant la bouche.

> Utiliser un mouchoir jetable à usage unique au moment de cracher ou de se moucher.

> Jeter le mouchoir usagé dans une poubelle.

> Se laver les mains ensuite.

Il est également important d’apprendre ces gestes aux enfants.

Porter un masque chirurgical : une efficacité prouvée contre la contagion

Lorsqu’une personne infectée par un virus respiratoire tousse, elle émet des milliers de particules infectieuses. Or une partie infime suffit à contaminer l’air de toute une pièce non aérée pour plusieurs heures. Ces deux exemples suffisent à démontrer l’importance de la transmission par gouttelettes respiratoires et justifie l’intérêt que représente le port du masque dit « chirurgical » ou anti -projections quand il s’agit d’éviter la propagation de la maladie. Le masque chirurgical permet en effet de limiter à la fois la contamination de l’entourage et de l’environnement du malade. Pour une réelle efficacité, il doit être porté par le malade en présence de tierces personnes.

Il faut se laver les mains avant de manipuler le masque. Celui-ci doit être attaché derrière la tête, moulé sur la racine du nez et abaissé sous le menton. Le masque doit être changé environ toutes les 4 heures ou quand il est mouillé. Il faut alors le jeter dans une poubelle couverte puis se laver les mains. Ces mesures seraient indispensables en cas de pandémie grippale, mais sont essentielles par rapport aux virus respiratoires. Les masques dits « chirurgicaux » sont notamment en vente dans les pharmacies.

Quelques précautions complémentaires applicables au quotidien

Dans l’idéal, d’autres gestes de prévention permettent de limiter la diffusion des virus respiratoires :

D’une manière générale :

> Eviter de rendre visite à des personnes malades, dans la mesure du possible. > En cas de contact avec une personne malade, penser à :
- Rester à une distance de deux mètres de cette personne.
- Eviter trop de gestes de proximité (serrer les mains ou embrasser pour dire bonjour, toucher directement les yeux, la bouche et le nez, sans s’être d’abord lavé les mains).
- Lui faire porter un masque anti-projections.
- Aérer la pièce après le départ de cette personne.
Avec des enfants en bas âge :

> Penser à :
- Se laver systématiquement les mains avec du savon avant de s’occuper de l’enfant, et particulièrement si c’est un bébé.
- Aérer sa chambre tous les jours.
- Porter un masque en présence de l’enfant, si l’on est malade.

> Eviter :
- D’échanger dans la famille les biberons, sucettes, couverts non nettoyés.
- D’emmener un nourrisson dans les lieux publics très fréquentés où il pourra entrer en contact avec des personnes infectées (transports en commun, centres commerciaux, hôpitaux...).

> Et surtout lui apprendre à :
- Se laver les mains au savon plusieurs fois par jour pendant 30 secondes.
- Se couvrir la bouche et le nez quand il tousse ou quand il éternue.
- Utiliser un mouchoir à usage unique, le jeter après usage et se laver les mains ensuite.