Accueil du site > Informations > Autres informations > Voilà l’automne !

Voilà l’automne !

samedi 8 janvier 2005, par G.B.

Avec l’arrivée de l’automne et de sa fraîcheur, nous avons remis en marche le chauffage de nos habitations. Forte est alors la tentation de calfeutrer portes et fenêtres en oubliant les bonnes habitudes que nous avions prises cet été : celles d’aérer copieusement nos intérieurs ! Or ce confinement, en diminuant les échanges d’air, peut transformer notre intérieur en véritable lieu de pollution.

Mais alors, d’où peut venir cette pollution ?


- d’abord de la fumée des cigarettes. Outre les risques pour le fumeur lui-même et les autres habitants de la maison, certaines études auraient même établi la possibilité pour nos animaux domestiques de développer des cancers dans des atmosphères polluées par la fumée de tabac, phénomène qui n’avait jamais été observé auparavant !
- ensuite les appareils de chauffage. En cas de mauvais réglages, ils peuvent dégager du monoxyde de carbone qui est encore aujourd’hui à l’origine de plus de 8 000 intoxications par an et d’environ 400 décès.
- enfin des produits chimiques : ceux que nous employons pour l’entretien de la maison (utilisés à l’intérieur sans aérer, fermés plus ou moins hermétiquement puis stockés dans des endroits peu appropriés) et ceux qui sont dégagés par les meubles et les revêtements de sols ou de murs ... (colles en particulier mais aussi produits de préservation du bois).

Quels sont les signes qui doivent nous alerter ?

Les premiers signes se manifestent chez les personnes sensibles. C’est à la fois la présence de cette pollution et la présence d’allergènes tels que les acariens, qui prolifèrent par manque de renouvellement d’air dans des endroits humides et chauffés, qui les incommodent. Apparaissent alors différents troubles tels que des picotements des yeux, des maux de tête voire des problèmes cutanés ou respiratoires.

Que faire alors ?


- Aérer régulièrement chaque pièce de l’habitation, et particulièrement la cuisine au moment de la préparation des repas.
- Ne pas fumer à l’intérieur, que ce soit vous ou vos amis.
- Ne pas utiliser de produit désodorisants pour masquer les odeurs mais plutôt aérer. Si la mauvaise odeur persiste, rechercher son origine et la traiter.
- Faire vérifier les appareils de chauffage.
- Ventiler régulièrement les lieux humides pour éviter le développement des moisissures qui peuvent créer de véritables allergies. Laisser circuler l’air derrières les meubles, passer régulièrement à l’aspirateur les bouches d’aération, les entourages des radiateurs et les grilles des appareils produisant du froid (où s’accumulent les poussières).
- Préférer l’utilisation de l’aspirateur, dont on aura pris soin de vérifier que le sac à poussières n’est pas trop chargé, et de la serpillière à celle du balai

GB